Sur rien mes lèvres

C’est un même poème (poemetto disent paradoxalement les Italiens pour désigner un long poème où d’une page à l’autre se dessine une continuité), où réflexion et sensualité s’entremêlent (tout comme c’est le cas de vos proses troublantes), avec une rigueur remarquablement tenue.


René de Cecatty

Une interview d'Antoine Labye à propos de "Sur rien mes lèvre".